dimarts, 26 de febrer de 2008

Violents affrontements entre militants de l’opposition et forces de l’ordre samedi à Douala

APA –Douala, (Cameroun) De violentes altercations ont eu lieu samedi à Douala entre les forces de l’ordre et les militants de l’opposition qui entendaient manifester contre la révision de la Constitution qui permettrait au chef de l’Etat camerounais Paul Biya de se représenter au terme de son dernier mandat à la tête du pays en 2011, a constaté APA

Ce meeting organisé à l’appel du Social democratic front (SDF), leader de l’opposition parlementaire intervient dans un contexte politique tendu marqué par la décision du gouvernement d’interdire toute manifestation publique dans l’ensemble de la province du Littoral.

Principal organisateur de la manifestation, le président provincial du SDF pour le Littoral, Jean-Michel Nitcheu a déclaré que les forces de l’ordre ont procédé à plusieurs arrestations.

“Nous avons organisé une manifestation pacifique pour protester contre la volonté du gouvernement et du parti au pouvoir, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) de modifier la Constitution pour permettre à l’actuel président de se représenter après son second et dernier septennat à la tête du pays en 2011”.

“Les forces de l’ordre qui ont été massivement déployées sur le terrain ont sauté sur nos militants, exerçant sur eux des actes de violences”, a-t-il ajouté.

Le SDF a indiqué que plusieurs de ses militants ont été interpellés et s’inquiète de leur sort, « surtout que nous ne connaissons pas exactement combien ils sont ».

Information confirmée par le commissariat de sécurité publique du 8è arrondissement de Douala et la brigade de gendarmerie de Nylon ou des personnes interpellées devraient être entendues sur procès-verbal.

Le week-end dernier déjà, une marche similaire de l’opposition organisée à Douala à l’initiative de la plus vieille formation politique du pays, l’Union des populations du Cameroun (UPC) avait été violemment réprimée.

Ces manifestations interviennent dans un contexte politique marqué par les échanges entre le pouvoir et l’opposition au sujet de l’amélioration de la loi électorale.
MBO/mn/APA
24-02-2008