dimecres, 23 de gener de 2008

“ Que valent ces partis politiques qui sollicitent nos suffrages ? ”

Tel est le titre d’une édition du Messager dans lequel nous publiions, en 1992, un grand sondage sur les partis et les hommes politiques de l’époque. Ce sondage, le premier du genre dans ce pays, fit grand bruit. Et provoqua même un séisme politique qui déboucha sur la “ balkanisation ” de l’Undp qui s’était alors révélé comme le parti le plus aimé des Camerounais, bien loin devant le Rdpc et le Sdf. Certaines langues reprochent encore aujourd’hui à ce sondage d’avoir provoqué chez Bello Bouba Maigari les appétits de pouvoir. Ce qui le poussa à débarquer feu Samuel Eboa de la tête de ce parti qu’il voyait déjà installé à Etoudi. Le pouvoir Rdpc, quant à lui, eut moult réactions, parmi lesquelles l’interdiction des sondages, au fallacieux motif que le Cameroun ne disposait pas de moyens scientifiques pour en réaliser de fiables. Quant aux auteurs de ce sondage osé, en l’occurrence Le Messager et le Cretes, ils portent encore aujourd’hui les stigmates de la répression qui s’en était suivi.Alors qu’aujourd’hui, de nombreux observateurs supputent sur un essoufflement de l'activité tant publique que politique au Cameroun, personne n'est à même d'avancer des données fiables sur ses opinions. En effet, ils sont nombreux à s'intéresser à la vie publique ou à s'en désintéresser (c'est selon), sans que pour autant un indicateur fiable leur donne tort ou raison.Fidèle à une tradition d'avant-garde vieille de vingt-huit ans, Le Messager et le Cretes CA sont allés au-devant des préoccupations des Camerounais, en demandant à plus d'un millier d'entre eux, de donner leurs opinions sur des sujets aussi variés que délicats. Cette enquête embrasse donc des thèmes aussi divers que la préférence des Camerounais pour les hommes politiques qui comptent, leurs préférences pour tel ou tel parti politique, leurs préoccupations aujourd'hui, leurs opinions sur l'action du gouvernement, leur appréhension de l'avenir, et bien d'autres sujets de grand intérêt.Seize ans après, revoici Le Messager / Cretes CA avec de nouvelles ambitions, notamment celle de mettre périodiquement à la disposition des lecteurs de ce quotidien un baromètre qui leur permette d’analyser et de mieux comprendre l’environnement et les événements qui se déroulent autour d’eux. De la sorte, ils seront mieux aguerris, mieux préparés et mieux outillés pour apporter une contribution conséquente à l’édification d’une véritable Nation camerounaise où la notion de citoyenneté revêt son sens réel et, au besoin, donner la réplique juste et proportionnelle aux actes, faits et méfaits de ceux qui prétendent gouverner la cité. Nous réaliserons ainsi un sondage par trimestre, pour leur permettre de prendre le pouls du pays, de même qu’il devrait permettre aux dirigeants, espérons-le, de réajuster leurs actions en fonction des préoccupations ainsi exprimées par le peuple. Pour commencer, nous proposons à compter de cette édition, et ce jusqu'à lundi prochain, la publication du premier sondage pour 2008. Il a été réalisé en décembre dernier sous la direction et le contrôle scientifique de notre partenaire Cretes Consultants et Associés (Cretes CA).
Par La Rédaction Le 23-01-2008