dimecres, 17 d’octubre de 2007

« REDOUBLONS D’EFFORT »

Lecteur assidu de notre revue Agermanament, une source d’informations pour nous, c’est avec un grand intérêt que j’ai parcouru son N° 29 qui m’a replongé, une fois de plus dans l’ambiance catalane. Ainsi, je l’ai lu dans une attitude de critique positive et dans l’optique de dialogue fraternel pour l’amélioration de notre revue.

A cet effet, je vous soumets les observations et les suggestions ci-dessous :

L’indication des pages au sommaire ne correspond pas à la pagination réelle, à partir de la page 8. on souhaiterait aussi connaître le nom de l’éditorialiste.

La présence de deux Emilies au forum social mondial de Nairobi au Kenya, Afrique de l’Est, est une preuve de plus du partenariat agissant entre Agermanament et Asafrocam. Il convient d’encourager cette option et de l’étendre à d’autres partenaires d’Agermanament. Le BEDI reste à cet égard disponible. L’intéressant compte rendu d’Emilie la Catalane, qui relate les sujets abordés par le Forum sur différents problèmes de développement, entre autres, le rôle de la femme, la bonne gouvernance, le commerce juste, sans définition des mesures concrètes, cet article devant être complété par les impressions d’Emilie la Camerounaise.

L’article sur l’éducation pour le développement, concept évolutif et dynamique, selon l’auteur, rejoint l’un des objectifs de notre bureau d’études BEDI, à savoir la vulgarisation en vue d’aider les populations de base à se transformer pour le développement humain durable. Ainsi, nous suggérons à Agermanament de vulgariser, par les moyens qui lui conviennent, ses idéaux, ses objectifs et son « Plan stratégique 2007-2013 », (Fruit de sa réunion du 24 Mars 2007), auprès des responsables et des encadreurs des projets qu’il soutient au Cameroun. Asafrocameroun, différents Gic, infolingue, Ecole des sourds-muets, BEDI). L’un des moyens envisageables est la tenue d’une séance de travail ou causerie commune, de quelques heures, à Yaoundé où à Eséka, lors de la visite de contrôle d’Agermanament au Cameroun. Le BEDI pourra contribuer activement à l’organisation d’une telle rencontre.
L’article sur le voyage au Cameroun reflète à suffisance cette même préoccupation dans la mesure ou les responsables et les populations de base apprécient à leur juste valeur le travail et les efforts fournis par Agermanament au Cameroun sans maîtriser nous semble t-il, les idéaux de celui-ci qui milite pour un développement humain durable. A propos, les lecteurs ont été privés dans le compte rendu de voyage au Cameroun, des informations sur la réunion du 10 Avril 2007 à Yaoundé entre Agermanament, Asafrocameroun et BEDI, portant sur le volet « éducation à la citoyenneté, droits et devoirs civiques », au profit des membres des Cic. C’est peut être un oubli : De même, rien ne nous a été signalé sur les principales décisions prises, avant les bons repas qui avaient clôturé les journées, lors des deux importantes réunions tenues à Botmak.
Le départ de notre regretté Brigitte NGO NKOUM chez les Ancêtres comme celui d’autres regrettés de la 1ère époque, nous rappelle notre bref passage dans ce monde. Comme nous voyons partir les autres, ainsi d’autres nous verrons partir un jour. Nous devons penser au devoir de mémoire.


Nous prenons note du nouveau Web d’Agermanament.

Martin EKETI

YAOUNDE - CAMEROUN