dimecres, 4 de març de 2009

llegit a Le Messager

Yes we can Canada ou la Coopération Sud-Nord*


Mme Eteki, le Canada vient de suspendre son aide au Cameroun : vous avez vécu au Canada en exil de 1989 à 1996 : nous supposons que vous avez gardé des contacts avec ce pays ?
C’est exact j’ai été reçue au Canada en juillet 1989 invitée par la gouvernement canadien sur une Bourse (d’excellence) Pearson c’est-à-dire la prise en charge de toute ma famille pendant un an car nous venions de subir des violences du régime : l’entreprise de M. Eteki détruite et ses comptes fermés*. C’est le Crdi qui a organisé notre accueil…Nous avons donc travaillé, mon mari et moi-même comme consultants (senior) pour le compte de l’Acdi jusqu’en 1992 au Canada et dans les pays africains. Et nous avons gardé de bons contacts avec les autorités canadiennes aussi bien au Canada que leurs représentants au Cameroun. Mais surtout avec les réseaux féministes de ce pays.