dilluns, 19 de maig de 2008

voici le nouveau gouvernement

Un faux nouveau gouvernement circule sur Internet depuis quelques temps. Soif des Camerounais de voir les choses changer ou alors manipulations de ceux qui tiennent le pouvoir pour sonder la réaction du peuple ?
Le Cameroun célèbre mardi prochain la 36e édition de sa fête nationale. Comme depuis 25 ans (20 mai 1983), le défilé militaire et civil de cette année sera, sauf cas de force majeur, présidé par Paul Biya, président de la République. A ces côtés, il y aura tous ses proches collaborateurs et l’ensemble des membres du gouvernement. C’est la mort dans l’âme que le chef de l’Etat va certainement regarder les collaborateurs et ministres avec lesquels il n’est plus en odeur de sainteté. Pour quel but les garde-t-il en sursis depuis près de 3 mois? En effet, l’opinion nationale et internationale était convaincue qu’au lendemain du conseil de ministres du 7 mars dernier, les jours du gouvernement du 7 septembre 2007 étaient désormais comptés. Mais c’était sans compter avec la manière d’agir de « l’homme Lion » qui ne fait presque jamais quelque chose quand on l’attend. Malgré son courroux suite à l’incapacité du gouvernement de traduire ses « très hautes instructions » en acte, Paul Biya continue de jouer la montre. Pendant ce temps, le peuple, impatient, a soif de connaître ceux qui devraient l’accompagner dans son combat contre la vie chère, l’insécurité, la grande criminalité, la pauvreté, les détournements des deniers publics, la corruption, etc. en attendant de se trouver un nouveau président en 2011. L’attente se faisant longue, depuis quelques jours, la rumeur a formé son gouvernement publié sur Internet et ayant déjà été repris par certaines publications. Il semble moins pléthorique que l’actuel. Il reflète la réalité des pratiques du pouvoir discrétionnaires à l’ère Biya. Pas beaucoup de surprises, pas beaucoup d’entrées au moment où l’imagerie populaire croit à un séisme gouvernemental. Du coup, l’on s’interroge sur la faisabilité, la sincérité et la portée d’une telle initiative. Certaines sources estiment que c’est une émanation du pouvoir qui veut manipuler les esprits et distraire l’opinion. D’autres soutiennent que c’est l’œuvre de certains membres du gouvernement actuel et/ou proches collaborateurs du chef de l’Etat qui veulent lui faire croire que le peuple a encore besoin d’eux là où ils sont ou ailleurs. D’autres encore pensent que c’est un ballon d’essai venu des cabinets des stratèges des hommes politiques dans la périphérie du pouvoir qui veulent tester l’opportunité d’entrer ou non dans le gouvernement.
NoteI
l y a dans ce gouvernement de la rumeur bien de curiosités. Notamment pour ce qui concerne certains ministres dont on sait clairement qu’ils ne sont plus en odeur de sainteté dans le sérail, de même que pour ceux qui travaillent beaucoup en ce moment et qui suscitent l’espoir dans l’opinion. De ce point de vue, on peut croire qu’il n’est pas le résultat d’une sécrétion mentale du peuple, mais un ballon d’essai bien pompé et lancé par un ponte du régime pour un test dont il tirera pleinement profit pour l’action.
Par Noé NDJEBET MASSOUSSI Le 16-05-2008